Actualité Internet /

Dépendance à Internet : officiellement un trouble psychiatrique ?

L'APA va inscrire l'Internet-use disorder dans son ouvrage de référence

L’Association américaine de psychiatrie va mettre à jour son Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux. Le trouble de l’utilisation d’Internet, ou Internet-use disorder, va faire son entrée dans l’ouvrage de référence.

L’addictologie est un domaine médical aux prises directes avec l’évolution de notre société, et un reflet parfois inquiétant, mais bien réel, de notre quotidien. Alors que personne ne peut nier les dégâts causés par l’alcool ou les jeux à gratter, certains domaines donnent encore lieu à des débats passionnés parmi les non spécialistes.

L’addiction aux jeux vidéo, notamment, alors que des faits divers réguliers montrent bien que certains individus peuvent être dépendants au point d’oublier de se nourrir et mourir, fait encore sourire quelques sceptiques. Pourtant, c’est bien un mal dont on peut souffrir. Il semble qu’il en est de même avec l’utilisation d’Internet.

Un trouble mental désormais reconnu

La nouvelle édition du Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders de l’APA devrait donc disposer d’une entrée relative au trouble de l’utilisation d’Internet. On parle de trouble lorsqu’une habitude devient si indispensable à un individu qu’elle interfère dans le quotidien d’un individu, mettant par exemple en danger sa vie sociale ou professionnelle.

L’inscription de ce trouble n’est pas le fait d’un illuminé quelconque plus ou moins réfractaire aux nouvelles technologies, mais le fruit d’études diverses. Ainsi, il semble, selon une étude américaine de 2010, qu’un sevrage de 24 heures pendant lesquelles ont interdit à certains individus d’accéder aux réseaux sociaux provoque des symptômes de manque classiques.

L’inscription du trouble fait débat

Bien entendu, l’inscription de ce trouble dans un ouvrage de référence fait débat, non pas seulement parmi les internautes, blogueurs ou autres utilisateurs des réseaux sociaux, mais parmi les spécialistes addictologues.

En 2006 et 2007, notamment, l’Association médicale américaine et la Société américaine de médecine addictive se sont opposées à l’inscription du trouble comme diagnostic formel. Elles réclamaient en effet des études supplémentaires.

Quoi qu’il en soit, l’existence même du problème ne fait pas réellement de doute pour les spécialistes. Il reste donc à attendre de nouvelles études pour voir si l’Internet-use trouble est bien un mal à part entière, ou tout simplement le symptôme d’un autre problème.

Guillaume Peris

Article sur l'Actualité Internet, rédigé par l'équipe rédactionnelle de ChoisirSonForfait.com
Suivez les dernières actualités forfaits, mobile et internet sur notre page Google+
Derniers articles