Actualité Internet /

L’Hadopi défend son bilan

L'Hadopi défend son bilan avec son second rapport annuel

L’Hadopi a publié son second rapport annuel. L’occasion de défendre son action dans la lutte antipiratage et le développement d’une offre légale alternative.

La défense du bilan de l’Hadopi se fait désormais sur un ton particulièrement virulent, à l’image des déclarations de son président, Marie-Françoise Marais : « Les attaques permanentes dont l’Hadopi a fait l’objet et qui confinent à un véritable délit de salle gueule, la méconnaissance le plus souvent volontaire de son travail et le dénigrement systématique de ses actions n’ont pas réussi à entamer la détermination des équipes ».

Hadopi : un budget réduit

Le second rapport annuel de l’Hadopi n’est pas publié dans une période qui lui est favorable. Elle intervient en effet après la première condamnation plutôt douteuse d’un abonné pour négligence caractérisée au mois de septembre.

De plus, ce bilan est défendu, après l’annonce d’une baisse budgétaire de taille : la loi de Finances pour 2013 fait en effet passer son budget de 11 à 9 millions d’euros. Le changement de gouvernement n’a pas réussi à l’Hadopi, dont la popularité à gauche est moins marquée qu’à droite.

Une mission essentiellement pédagogique

Pour Marie-Françoise Marais, il faut rappeler la dimension pédagogique de l’Hadopi. Une réponse efficace au piratage, selon elle : « aux grincheux, qui prétendent que la réponse graduée ne sert à rien, je répondrais non seulement qu’elle a des effets positifs, elle fonctionne, mais que l’objectif fixé par le législateur est parfaitement atteint ».

Elle en veut pour preuve que le processus en trois temps de la réponse graduée a induit un réel changement de comportement chez les abonnés. Alors que l’Hadopi recense 1 244 847 premières recommandations, elle ne compte que 110 574 deuxièmes recommandations et 362 dossiers en troisième phase, c’est-à-dire pouvant être transmise au procureur.

Le développement de l’offre légale

C’est la mise au point du label Hadopi PUR (Promotion des Usages Responsables) que l’Hadopi met en avant sur le thème du développement de l’offre légale. 65 plateformes sont actuellement estampillées de ce label.

L’Hadopi espère parvenir à 70 plateformes d’ici la fin de l’année, et une centaine l’année prochaine. Par ailleurs, un blog PUR devrait voir le jour et permettre un système d’authentification unique pour toutes les plateformes labellisées.

La sécurisation de l’accès à Internet mise au placard

Les moyens de sécurisation de sa connexion Internet devraient enfin faire l’objet d’une publication. Il s’agirait des « spécifications fonctionnelles auxquelles doivent répondre les moyens de sécurisation qui pourraient être ensuite, au terme d’une procédure spécifique, labellisés ».

Pour autant, sur cette question pourtant cruciale qui devrait constituer le centre des préoccupations, l’Hadopi botte en touche. Le Collège de l’Hadopi affirme en effet que cette question dépasse « largement les limites des missions confiées à l’autorité et des moyens mis à sa disposition par le législateur »…

Alexandre Legrand

Article sur l'Actualité Internet, rédigé par l'équipe rédactionnelle de ChoisirSonForfait.com
Suivez les dernières actualités forfaits, mobile et internet sur notre page Google+
Derniers articles